Adm8

RYBN

Adm8

DANS LE CADRE DE LA BIAN 2016

Exposition
RYBN Adm8 © ADM8 - Trading Bot Performance, 2011 - Requiem for a Bank, présenté dans le cadre de Poetics and Politics of Data, HEK, Bâle, Suisse, 2015—Crédit photo : rybn.org
© ADM8 - Trading Bot Performance, 2011 - Requiem for a Bank, présenté dans le cadre de Poetics and Politics of Data, HEK, Bâle, Suisse, 2015—Crédit photo : rybn.org

Fondé en 1999, RYBN.ORG est un collectif extradisciplinaire qui opère depuis plusieurs lieux : Paris, Bourogne, Luxembourg, etc. Il regroupe des artistes, mais aussi des programmeurs, des journalistes, des cartographes, dépendamment des projets mis en œuvre. Se définissant comme une plate-forme de recherche artistique expérimentale, RYBN.ORG s’intéresse aux nouvelles technologies et à la manière dont celles-ci marquent notre relation au monde, tant dans les domaines des techniques et des sciences, que ceux de l’économie et de la géopolitique.—Les travaux de RYBN.ORG ont été présentés dans de nombreuses institutions dédiées à l’art contemporain, dont le ZKM, le Centre Pompidou, LABoral, la Gaîté lyrique, l’Espace virtuel du Jeu de Paume, le HMKV, le HEK ; ainsi que dans de nombreux festivals, parmi lesquels Ars Electronica, Transmediale, ISEA, Elektra, Cellsbutton. Plusieurs de leurs œuvres ont fait l’objet d’acquisition au sein de collections (CNAP, Artbase Rizhome, Médiathèque Ceccano) et ont reçu des prix et distinctions dans des concours internationaux (Ars Electronica).
_________

Le projet ADM8 a été rendu possible grâce à l'appui du CNC et du ZKM.


http://www.rybn.org/
14 mai 2016 - 11 juin 2016

Dans le cadre de la Bian 2016, Automata, l’art fait par les machines pour les machines, la Galerie B-312 a invité le collectif RYBN à présenter ADM8, un projet d’envergure s’articulant autour de la spéculation boursière. Conçu à l’aide d’algorithmes sophistiqués, ADM8 s’immisce dans le marché boursier en effectuant en temps réel des transactions spéculatives automatisées en ligne. Lancé en 2011 avec un investissement initial de 12 000 $, le programme, disponible en source libre, demeurera en fonction jusqu’à ce qu’il fasse banqueroute. Vous pouvez suivre les transactions qu’il opère depuis son lancement à l’adresse : www.rybn.org/ANTI/ADM8—L’usage de tels programmes automates est largement répandu sur les marchés financiers. Le défi est de concevoir des algorithmes qui permettent d’analyser le flux de données disponibles et de procéder, en l’espace de micro-secondes, à l’achat et à la vente de titres afin d’en maximiser le rendement. Ces transactions à haute fréquence (THF ou high-frequency trading) amènent de nouvelles problématiques règlementaires et éthiques. On se rappellera entre autres le krach de mai 2010, surnommé le Flash crash, qui provoquait, en l’espace de quelques minutes, la dégringolade puis la remontée du Dow Jones, le plus vieil indice boursier de New-York.—ADM8 est le huitième projet de Antidatamining, une série d’investigations et de propositions qui, depuis 2006, ausculte, met au jour et commente le phénomène du data mining 1. Le data mining est un processus d’analyse de données visant à extraire, à même une imposante cueillette d’informations, des schèmes ou des relations systémiques dynamiques, tentant d’en dégager une compréhension prospective afin d’optimiser l’impact d’actions ultérieures à mener. Cette connaissance expectative peut ensuite être appliquée à des besoins spécifiques : elle est souvent destinée à l’industrie et à la finance, mais également à la science, à la recherche, à la sécurité, aux études comportementales ou de marché. Cette technique s’est énormément développée compte tenu des outils technologiques actuels, de l’avalanche des données disponibles sur Internet et de la capacité de stockage massive de ces informations.—Or, ce phénomène d’extraction de « connaissances » à partir d’amalgames de données soulève plusieurs problématiques : perte de contrôle, surveillance, vie privée, éthique, impact politique, social et économique. Si l’exploration statistique permet de prédire ou d’anticiper des phénomènes complexes permettant un éclairage inédit sur la connaissance humaine, le miroir qu’elle tend ne constitue-t-il pas un nouvel aveuglement ? En nous confrontant à la réalité désincarnée des actions transigées, ADM8 en soulève quelques aspects troublants.

— MARTHE CARRIER

1. Le data mining est souvent traduit par prospection ou fouille de données, ce qui n’est pas sans rappeler la terminologie associée à l’exploration minière, trahissant peut-être, au-delà des vocables langagiers, des affinités plus souterraines.

Partenaire de l'exposition "Adm8"

RYBN

Adm8

DANS LE CADRE DE LA BIAN 2016

14 mai 2016 - 11 juin 2016
12h - 17h
RYBN Adm8 © ADM8 - Trading Bot Performance, 2011 - Requiem for a Bank, présenté dans le cadre de Poetics and Politics of Data, HEK, Bâle, Suisse, 2015—Crédit photo : rybn.org
© ADM8 - Trading Bot Performance, 2011 - Requiem for a Bank, présenté dans le cadre de Poetics and Politics of Data, HEK, Bâle, Suisse, 2015—Crédit photo : rybn.org

Dans le cadre de la Bian 2016, Automata, l’art fait par les machines pour les machines, la Galerie B-312 a invité le collectif RYBN à présenter ADM8, un projet d’envergure s’articulant autour de la spéculation boursière. Conçu à l’aide d’algorithmes sophistiqués, ADM8 s’immisce dans le marché boursier en effectuant en temps réel des transactions spéculatives automatisées en ligne. Lancé en 2011 avec un investissement initial de 12 000 $, le programme, disponible en source libre, demeurera en fonction jusqu’à ce qu’il fasse banqueroute. Vous pouvez suivre les transactions qu’il opère depuis son lancement à l’adresse : www.rybn.org/ANTI/ADM8—L’usage de tels programmes automates est largement répandu sur les marchés financiers. Le défi est de concevoir des algorithmes qui permettent d’analyser le flux de données disponibles et de procéder, en l’espace de micro-secondes, à l’achat et à la vente de titres afin d’en maximiser le rendement. Ces transactions à haute fréquence (THF ou high-frequency trading) amènent de nouvelles problématiques règlementaires et éthiques. On se rappellera entre autres le krach de mai 2010, surnommé le Flash crash, qui provoquait, en l’espace de quelques minutes, la dégringolade puis la remontée du Dow Jones, le plus vieil indice boursier de New-York.—ADM8 est le huitième projet de Antidatamining, une série d’investigations et de propositions qui, depuis 2006, ausculte, met au jour et commente le phénomène du data mining 1. Le data mining est un processus d’analyse de données visant à extraire, à même une imposante cueillette d’informations, des schèmes ou des relations systémiques dynamiques, tentant d’en dégager une compréhension prospective afin d’optimiser l’impact d’actions ultérieures à mener. Cette connaissance expectative peut ensuite être appliquée à des besoins spécifiques : elle est souvent destinée à l’industrie et à la finance, mais également à la science, à la recherche, à la sécurité, aux études comportementales ou de marché. Cette technique s’est énormément développée compte tenu des outils technologiques actuels, de l’avalanche des données disponibles sur Internet et de la capacité de stockage massive de ces informations.—Or, ce phénomène d’extraction de « connaissances » à partir d’amalgames de données soulève plusieurs problématiques : perte de contrôle, surveillance, vie privée, éthique, impact politique, social et économique. Si l’exploration statistique permet de prédire ou d’anticiper des phénomènes complexes permettant un éclairage inédit sur la connaissance humaine, le miroir qu’elle tend ne constitue-t-il pas un nouvel aveuglement ? En nous confrontant à la réalité désincarnée des actions transigées, ADM8 en soulève quelques aspects troublants.

— MARTHE CARRIER

1. Le data mining est souvent traduit par prospection ou fouille de données, ce qui n’est pas sans rappeler la terminologie associée à l’exploration minière, trahissant peut-être, au-delà des vocables langagiers, des affinités plus souterraines.

Fondé en 1999, RYBN.ORG est un collectif extradisciplinaire qui opère depuis plusieurs lieux : Paris, Bourogne, Luxembourg, etc. Il regroupe des artistes, mais aussi des programmeurs, des journalistes, des cartographes, dépendamment des projets mis en œuvre. Se définissant comme une plate-forme de recherche artistique expérimentale, RYBN.ORG s’intéresse aux nouvelles technologies et à la manière dont celles-ci marquent notre relation au monde, tant dans les domaines des techniques et des sciences, que ceux de l’économie et de la géopolitique.—Les travaux de RYBN.ORG ont été présentés dans de nombreuses institutions dédiées à l’art contemporain, dont le ZKM, le Centre Pompidou, LABoral, la Gaîté lyrique, l’Espace virtuel du Jeu de Paume, le HMKV, le HEK ; ainsi que dans de nombreux festivals, parmi lesquels Ars Electronica, Transmediale, ISEA, Elektra, Cellsbutton. Plusieurs de leurs œuvres ont fait l’objet d’acquisition au sein de collections (CNAP, Artbase Rizhome, Médiathèque Ceccano) et ont reçu des prix et distinctions dans des concours internationaux (Ars Electronica).
_________

Le projet ADM8 a été rendu possible grâce à l'appui du CNC et du ZKM.

Partenaire de l'exposition "Adm8"