Résider II

ANDREA SZILASI, ANNIE MARTIN, CARMEN RUSCHIENSKY, KARILEE FUGLEM

Résider II

1 juin 2006 au 30 juin 2006

Karilee Fuglem, Annie Martin, Carmen Ruschiensky et Andrea Szilasi avaient exposé ensemble dans un appartement du Plateau Mont-Royal. C’était en 1995, le projet s’appelait Résider. Il y a deux ans, l’idée de répéter l’expérience leur a traversé l’esprit. Ainsi naquit Résider II, que la Galerie B-312 est très heureuse d’accueillir avec la complicité de La Centrale.—Comme en 1995, les artistes ont loué un logement, le temps d’y travailler et de présenter le résultat de la cohabitation de quatre esprits artistes. Elles ont choisi cette fois de tourner leur sensibilité vers un lieu empreint d’histoire, un appartement dans le quartier Saint-Henri situé à l’angle nord-ouest des rues Saint-Ambroise et Sainte-Marguerite, dans un bâtiment de 1889 classé monument historique.—Karilee Fuglem, telle une arpenteure de l’invisible, tire délicatement des fils dans l’appartement. L’artiste s’est laissé inspirer par l’histoire du lieu, son origine, son devenir et son présent, qu’elle a consciencieusement étudiée. Pour sa part, Annie Martin tend l’oreille, des dizaines d’oreilles, en dissimulant des micros sur les façades extérieures du bâtiment. Les bruits de la rue et du voisinage sont captés, amplifiés et restitués par de petits haut-parleurs répartis pour la plupart dans une des pièces du logement. Dans une autre pièce, Andrea Szilasi dispose aux murs des cadres qui rappellent les photographies d’êtres chers qu’on dispose ici et là chez nous. Mais ces portraits laissent voir des collages qui fragmentent l’image plus qu’ils ne la donnent à lire, comme si l’artiste souhaitait mettre en scène les lieux que nous réservons au passé dans nos appartements où photos, souvenirs et brimborions se côtoient sans raison souvent. Carmen Ruschiensky dispose des objets de la vie domestique, des bibelots, des ustensiles, ici et là, dans la cuisine. Un certain désordre organisé envahit les lieux et peut être reçu aussi bien comme des simples traces de vie laissées par d’hypothétiques locataires que comme le résultat artiste d’un travail de contamination de l’espace.—Ce travail in situ est accompagné d’une exposition à la Galerie B-312 où les artistes exposent des œuvres conçues dans l’esprit et avec les moyens qu’elles ont utilisés dans l’appartement pour mettre en scène la matière mnésique du lieu. On pourra aussi y consulter des documents relatifs à l’histoire du site du logement, d’autres qui rappelleront Résider, d’autres encore qui montreront que la pratique artistique in situ dans des appartements de Montréal a déjà une histoire.—Résider II sera ponctué d’activités conduites par La Centrale : la présentation du projet par les artistes ; des visites guidées par Karilee Fuglem et Annie Martin des lieux inouïs qu’elles ont découverts dans le quartier ; à ne pas manquer non plus, la vitrine de La Centrale, au 4296 de la rue Saint-Laurent, autre espace d’intervention du projet.

 

—Jean-Émile Verdier et Émilie Renaud-Roy