TAXINOMIA UNIVERSALIS, Machines, Fioles et Horloges

BERNARD ROUSSEAU

TAXINOMIA UNIVERSALIS, Machines, Fioles et Horloges

  • Exposition
Bernard Rousseau TAXINOMIA UNIVERSALIS, Machines, Fioles et Horloges © Bernard Rousseau, exposition "Taxinomia Universalis, Machines, Fioles et Horlogues", Galerie B-312, 1993.
© Bernard Rousseau, exposition "Taxinomia Universalis, Machines, Fioles et Horlogues", Galerie B-312, 1993.
16 octobre 1993 au 13 novembre 1993

—VERNISSAGE SAMEDI 16 OCTOBRE À 14H

Ce projet présenté sous la forme de sculpture(s)/installation(s) "mix-médias", constitue une réflexion sur la transmission de la mémoire par les mots et les choses. À partir d'une réflexion sur la transmission de la mémoire par les mots et les choses. À partir d'une réflexion tirée de Les mots et les choses de Michel Foucault et de la confusion des signes et des langages traditionnellement exprimés à travers l'archétype de l'utopie babélienne, ce projet veut plus spécifiquement explorer la possibilité d'inscrire un lieu poétique tridimensionnel composé de structures/installations au sol qui, à travers une sorte de miroir des analogies, évoquerait ce projet encyclopédique entrepris à l'époque médiévale qui se voulait une compilation universelle de l'ensemble des connaissances réfléchies dans le miroir du monde. Ce speculum mundi est un lieu où la matière du monde (constituée dans ce cas-ci de matériaux industriels) est réfléchie en tant que langage émanant, selon la formule consacrée au Moyen-âge, puis sans cesse réinterprétée à travers la Renaissance et l'âge classique (D'Alembert, Diderot) jusqu'à nos jours (Foucault), du Grand Livre de l'Univers où se trouvent inscrits les mots du monde. Ces objets se veulent en quelque sorte des appareils à lire et à déchiffrer la matière du monde, matière porteuse de marques, de caractères, de chiffres et de mots obscurs. Ces appareils, par un transit de fragments et de traces, veulent opérer une mise en relation(s) entre la matière (les choses) comme langage et le langage (les mots) comme matière.