LES SONDES

CHRISTIANE PATENAUDE

LES SONDES

Christiane Patenaude LES SONDES © Christiane Patenaude, Galerie B-312, exposition Les sondes, 1998.
© Christiane Patenaude, Galerie B-312, exposition Les sondes, 1998.

Christiane Patenaude travaille à Montréal. En 1994, elle obtenait une maîtrise en arts plastiques de l'Université du Québec à Montréal. Depuis, elle a présenté son travail dans le cadre de plusieurs expositions individuelles, notons entre autres De boue et de vent (Skol, 1998), Bruissements (Galerie Verticale, 1996). Elle a également participé à de nombreuses expositions collectives à Montréal, Laval, Hull, Rouyn Noranda, Baie-Saint-Paul, Saint-Jean-sur-Richelieu ainsi qu'en Corée du Sud. De plus, au cours des dernières années elle s'est manifestée dans divers événements de performance.

 

 

21 novembre 1998 au 19 décembre 1998

Lorsque l'on parle du travail de Christiane Patenaude, les métaphores se succèdent. Ponctuation de l'espace, dissémination de la perception, ce travail en appelle à une proximité, à un rapprochement. Dans ce mouvement du spectateur au plus près des objets, il nous est proposé de faire l'expérience de l'acuité que nécessite l'écoute. Aux informations visuelles que le lointain nous donne se joignent les données tactiles que suggèrent les formes et les matériaux. Ces données perceptuelles s'entrechoquent, parfois concourent à cristalliser du sens, parfois se contrecarrent. Dans ces objets qui émergent du mur, du sol, voire du plafond, l'on voit se dessiner une périphérie ponctuée d'excroissances qui sont autant de points de contact, de lieux de perception. Le spectateur évolue comme à la bordure d'un autre monde qui le qualifie autant comme objet perçu que sujet percevant. Là réside peut-être en partie l'étrangeté qui émane de ce travail : du sentiment d'être saisi, capté, senti par on ne sait quoi. Bien sûr, cette position quasi intenable se retourne comme un gant. Et dans cette réversibilité, l'on revient sur soi et à cette relation qui nous lie irrémédiablement à ce qui nous déborde.