LA MÉCANIQUE DES FLUIDES

CHRISTINE MAJOR

LA MÉCANIQUE DES FLUIDES

Christine Major LA MÉCANIQUE DES FLUIDES © Christine Major, Galerie B-312, exposition La mécanique des fluides, 1999.
© Christine Major, Galerie B-312, exposition La mécanique des fluides, 1999.

Christine Major participait à une résidence d'artiste au Banff Centre for the Arts en 1998. On a pu voir son travail lors d'expositions individuelles, par exemple dans Le palais des glaces/The Hall of Mirrors (La Centrale, 1996) et dans des expositions de groupe telles que Depth of Field (WARC, Toronto, 1998), Blaast (Église Saint-Pierre-Apôtre, 1997) ou encore Anatomie de la lune (Édifice Belgo, 1997), On pourra voir son travail à nouveau cette année au centre d'exposition Plein Sud, à Longueuil.

 

 

13 février 1999 au 13 mars 1999

La densité est rarement mesurable ou donnée au premier contact, au premier regard. Elle nous demande du temps, de l'acclimatation et de la persévérance. Dans le travail qui nous est présenté ici, cette densité repose sur un agglomérat construit de et dans la minceur. Chaque pan, chaque strate, rendant visibles les différentes qualités de la ténuité, semble sur le point de s'évanouir ou du moins, appelle cette mobilité caractéristique des seuils. Les tableaux de Christine Major rassemblent et fusionnent plusieurs modalités d'organisation de l'image et de l'espace tout en accordant à chacune de celles-ci la précarité qui est au cœur de toute construction. Dans la transparence et par la superposition, chacune tend à se fondre, glisser dans l'autre remettant toujours en jeu sa stabilité, sa solidité. De la mécanique, on aura retenu ici le comment de la construction, l'articulation des éléments qui constituent la « machine » de perception. Quant à la fluidité de l'intitulé, elle peut s'entendre ainsi : que dans le temps et l'attention que demandent ces tableaux prend place l'affirmation de ce qui (se) transforme.