En résidence

Simon Bertrand

En résidence

  • Résidence d'été
© Simon Bertrand

Simon Bertrand est né en 1980 et possède une maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Il a reçu la bourse du Conseil des arts du Canada pour son projet Retranscription de L’Énéide. Ses œuvres ont été exposées lors du Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2014, entre autres, et figurent dans de nombreuses collections privées au Québec et au Canada, ainsi que dans la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, qui a acquis récemment la matrice de la Retranscription d’Antigone. Simon Bertrand est représenté par la Galerie René Blouin.

21 juin 2018 au 1 septembre 2018

La Galerie B-312 est heureuse d'offrir, pendant la période estivale, son espace à un artiste dans le cadre d'une résidence libre. D'une superficie de 2 000 pieds carrés, la galerie peut ainsi être investie de différentes manières. Il s'agit surtout de rendre disponible, auprès de notre communauté, ce formidable outil qu'est l'atelier de travail. Simon Bertrand est le quatrième artiste à bénéficier de cette résidence d'été. Atlas : constellation II est la suite de Atlas, présenté à la Galerie René Blouin en 2017. Le projet consiste à réinventer des constellations sur une nouvelle carte céleste à partir de poèmes et de textes retranscrits à la main. Durant sa résidence d'été, Simon Bertrand compte retranscrire un extrait de la nouvelle The Shared Patio de Miranda July à même les murs de la galerie. L'exposition, qui se tiendra du 6 septembre au 13 octobre 2018, regroupera ainsi des écrivains qui ne se sont jamais rencontrés, d’époques et de lieux différents, qui parleront ici d’une seule voix comme si le temps et l’espace étaient abolis. Sur une cartographie fictive de l’univers, les points représentent toutes les galaxies répertoriées jusqu’à ce jour. Plus d’un million de points ont été comptés et dessinés. Une deuxième constellation reliera certaines de ces galaxies, associées à des poèmes de diverses époques, comme autant de dialogues subtils et de rencontres impossibles entre des auteurs à travers le temps et l’espace. En se basant sur des recherches scientifiques portant sur le phénomène de la synesthésie, l’artiste fait correspondre chacune des lettres de l’alphabet à une couleur. Pour cette deuxième constellation, les cinq poèmes et textes sélectionnés sont retranscrits de droite à gauche sous forme de taches et de lignes de couleurs différentes.