Air Condenser

Gary Lapointe Jr. et Clay Mahn 

Air Condenser

  • Exposition
© Gary Lapointe Jr. et Clay Mahn

Originaire du Connecticut, Gary LaPointe Jr. vit et travaille à Chicago. Il détient un baccalauréat en beaux-arts du Lesley University College of Art and Design et une maîtrise en sculpture de la School of the Art Institute of Chicago. Sa pratique sculpturale interroge les fondements sociaux par la remise en question de l’architecture urbaine et de la matérialité spatiale. Son travail a été présenté au sein d’expositions individuelles et collectives, telles que Charlottenborg Spring Exhibition (Kunsthal Charlottenburg, 2019), Back Burner (Randy Alexander Gallery, 2017) et Breaking Ground (Lunder Arts Center, 2015). Son passage à la Galerie B-312 marque sa première exposition en sol canadien.

Né à Missoula au Montana, Clay Mahn vit et travaille à Chicago. En 2012, il obtient un baccalauréat en arts visuels et performatifs de l’University of Montana avant de compléter une maîtrise en arts visuels à la School of the Art Institute of Chicago, en 2017. En tant que peintre, les préoccupations de Mahn délaissent les procédés iconographiques pour se concentrer sur la surface, la structure et les limites du cadre en peinture. Ses œuvres ont été présentées dans plusieurs expositions individuelles et collectives telles que Dig, Dig, Dig (Comfort Station, 2019), Softer Thoughts (Devening Projects, 2018) et This is What is Not (Mist Gallery, 2015). Air Condenser est sa première exposition au Canada. 

 

 

8 mai 2020 au 13 juin 2020

Les peintures et les sculptures de Clay Mahn s’unissent aux dessins et aux objets transformés de Gary LaPointe Jr. pour questionner la valeur, la construction et la transformation du cadre en tant que fondement conceptuel. Les peintures méditatives de Mahn affinent la physicalité et la matière picturale pour mieux en révéler la densité, les lignes, les limites et les structures. Les sculptures en béton de LaPointe renvoient quant à elles aux dispositifs dont elles sont issues, soit les modèles architecturaux de négociations spatiales. La mise en commun de leur pratique respective permet de questionner les langages et les théories qui sous-tendent le concept de la matérialité de même que l’adéquation contenant/contenu en art contemporain.