INDICE ÉTERNITÉ

DOMINIQUE SIROIS

INDICE ÉTERNITÉ

Exposition
Dominique Sirois INDICE ÉTERNITÉ © Dominique Sirois—Galerie B-312—Crédit photo : Dominique Sirois
© Dominique Sirois—Galerie B-312—Crédit photo : Dominique Sirois

Dominique Sirois a obtenu une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal en 2010. Ses projets ont été diffusés dans des centres d’artistes au Canada et à l’étranger. Mentionnons ses expositions à Action Art Actuel (Saint-Jean-sur-Richelieu, 2014), à Latitude 53 (Edmonton, 2015), à AXENÉO7 (Gatineau, 2015). Elle a notamment collaboré avec Grégory Chatonsky au Unicorn Center for Art (Pékin, 2015) et au iMAL (Bruxelles, 2015). Elle a également effectué des résidences entre autres au Couvent des Récollets (Paris, 2010) et au Centre for Contemporary Arts (Glasgow, 2013).


dominiquesirois.net
17 novembre 2016 - 17 décembre 2016

La Galerie B-312 est heureuse d’accueillir, dans sa grande salle, Indice éternité, la plus récente exposition de Dominique Sirois. La vie éternelle, un rêve insensé ? Mimesis Trinity, une société fictive pionnière en finance comportementale, agit comme cadre conceptuel et narratif aux recherches de l’artiste. Ici, l’entreprise propose des services mortuaires de luxe aux actionnaires richissimes qui peuvent désormais entrevoir la possibilité d’une vie prolongée éternellement grâce aux technologies transhumanistes.—Alliant sculpture, vidéo, animation et art sonore, jouant autant avec une esthétique biomorphique que minimaliste, l’installation est pensée à la fois comme un salon funéraire et un lieu de recherche. L’iconographie de l’artiste reflète ces univers, mais recoupe également ceux de la finance, de l’informatique et de l’art. Indice éternité explore les rapports de force, de pouvoir et les pulsions qu’autorise le capital en agissant sur la matérialité de la vie. Tuer la mort, pure fiction ? Peut-être pas. Encore faut-il avoir les moyens de cette ambition démesurée.—Depuis 2011, le milliardaire Russe Dmitry Itskov a fondé 2045 Initiative, une ONG rassemblant une communauté de chercheurs dans le but de prolonger la vie en transférant l’esprit d’un humain dans un androïde ou un hologramme. La mort n’emporterait plus que le corps biologique. Transposer tout ce qui crée l’essence d’un être humain dans une autre matière, physique ou virtuelle, brouille la frontière entre la vie et la mort et soulève plusieurs questions éthiques. La figure de l’avare, réalisant que ses avoirs ne lui seront plus d’aucune utilité outre-tombe, est-elle appelée à changer ? Indice éternité nous laisse entrevoir un monde où nous ne serions plus tous égaux face à la mort. 

—Isabelle Guimond

DOMINIQUE SIROIS

INDICE ÉTERNITÉ

17 novembre 2016 - 17 décembre 2016
Dominique Sirois INDICE ÉTERNITÉ © Dominique Sirois—Galerie B-312—Crédit photo : Dominique Sirois
© Dominique Sirois—Galerie B-312—Crédit photo : Dominique Sirois

La Galerie B-312 est heureuse d’accueillir, dans sa grande salle, Indice éternité, la plus récente exposition de Dominique Sirois. La vie éternelle, un rêve insensé ? Mimesis Trinity, une société fictive pionnière en finance comportementale, agit comme cadre conceptuel et narratif aux recherches de l’artiste. Ici, l’entreprise propose des services mortuaires de luxe aux actionnaires richissimes qui peuvent désormais entrevoir la possibilité d’une vie prolongée éternellement grâce aux technologies transhumanistes.—Alliant sculpture, vidéo, animation et art sonore, jouant autant avec une esthétique biomorphique que minimaliste, l’installation est pensée à la fois comme un salon funéraire et un lieu de recherche. L’iconographie de l’artiste reflète ces univers, mais recoupe également ceux de la finance, de l’informatique et de l’art. Indice éternité explore les rapports de force, de pouvoir et les pulsions qu’autorise le capital en agissant sur la matérialité de la vie. Tuer la mort, pure fiction ? Peut-être pas. Encore faut-il avoir les moyens de cette ambition démesurée.—Depuis 2011, le milliardaire Russe Dmitry Itskov a fondé 2045 Initiative, une ONG rassemblant une communauté de chercheurs dans le but de prolonger la vie en transférant l’esprit d’un humain dans un androïde ou un hologramme. La mort n’emporterait plus que le corps biologique. Transposer tout ce qui crée l’essence d’un être humain dans une autre matière, physique ou virtuelle, brouille la frontière entre la vie et la mort et soulève plusieurs questions éthiques. La figure de l’avare, réalisant que ses avoirs ne lui seront plus d’aucune utilité outre-tombe, est-elle appelée à changer ? Indice éternité nous laisse entrevoir un monde où nous ne serions plus tous égaux face à la mort. 

—Isabelle Guimond

Dominique Sirois a obtenu une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal en 2010. Ses projets ont été diffusés dans des centres d’artistes au Canada et à l’étranger. Mentionnons ses expositions à Action Art Actuel (Saint-Jean-sur-Richelieu, 2014), à Latitude 53 (Edmonton, 2015), à AXENÉO7 (Gatineau, 2015). Elle a notamment collaboré avec Grégory Chatonsky au Unicorn Center for Art (Pékin, 2015) et au iMAL (Bruxelles, 2015). Elle a également effectué des résidences entre autres au Couvent des Récollets (Paris, 2010) et au Centre for Contemporary Arts (Glasgow, 2013).