La nuit dernière / Last night

Joel Taylor et Tricia Middleton

La nuit dernière / Last night

  • Exposition
Joel Taylor et Tricia Middleton La nuit dernière / Last night

Tricia Middleton et Joel Taylor ont débuté leur collaboration en 1998 à Vancouver (Colombie-Britannique). Leurs vidéos et leurs installations ont été présentées dans le cadre de nombreux festivals et en galerie, notamment à la Biennale de vidéo d’art Art Star 3, Galerie SAW, Ottawa (2007), à la Chicago Filmmakers Society, Chicago (2004), au New York Video Festival, New York (2001, 2003), aux Rencontres internationale Paris/Berlin, Paris et Berlin (2002, 2003), au Wharf, Centre d’art contemporain de Basse-Normandie, Hérouville Saint-Clair (2003), au WRO Media Arts Festival, Wroclaw, Pologne (2003), au Centre Saidye Bronfman, Montréal (2003), au Khyber Centre, Halifax (2002), à la Helen Pitt Gallery, Vancouver (2002), au Videobrasil Electronic Arts Festival, Sao Paolo (2001) et au Argos Arts Centre, Bruxelles (2001). Leurs enregistrements sont distribués par Vtape à Toronto et Video Out à Vancouver.

10 janvier 2013 au 9 février 2013

—VERNISSAGE JEUDI 10 JANVIER 2013 À 17H

Actifs dans divers festivals et événements au début des années 2000, Tricia Middleton et Joel Taylor exposent pour la première fois en neuf ans en présentant, dans la petite salle de la Galerie B-312, Last Night, une œuvre vidéographique d’une durée de treize minutes.—De fait, Last Night s’avère une conception de longue haleine : pendant sept ans, les artistes ont entretenu un cycle d’idéation, de collecte de prises de vue et de travail d’édition et de montage. Combinant des scènes croquées sur le vif, des plans méticuleusement planifiés et quelques expérimentations effectuées en atelier, cette vidéo propose au spectateur un trajet contemplatif d’images à la fois familières et étranges, où les connections d’une scène à l’autre reposent sur des motifs visuels semblables.—Au-delà de parallèles esthétiques, les différents plans sont rassemblés par l’intérêt que les artistes accordent à la notion de durée. Réel, accéléré, ralenti, inversé, le temps est exploré sous toutes ses facettes. Plusieurs des prises de vue capturent les derniers instants d’un phénomène. Une impression de finalité s’en dégage ; de leur propre aveu, Middleton et Taylor ont créé une « boucle de conclusions ». Sans narration, Last Night rappelle par la force de ses images combien le film peut solliciter l’affect du spectateur.