INSTALLATION PHOTO-VIDÉO

LAUREL WOODCOCK

INSTALLATION PHOTO-VIDÉO

  • Exposition
Laurel Woodcock INSTALLATION PHOTO-VIDÉO © Laurel Woodcock, exposition à la Galerie B-312, 1994.
© Laurel Woodcock, exposition à la Galerie B-312, 1994.
10 septembre 1994 au 8 octobre 1994

—VERNISSAGE SAMEDI 17 SEPTEMBRE À 14H

L'empreinte des mots... et autres oeuvres
Mon travail a toujours reconnu le silence et l'empreinte des mots. Le silence oscille. Impuissant et puissant. Stimulant et troublant. Parfois mon corps parle. Ma posture ou la façon de croiser mes bras deviennent mots. Ventriloquie corporelle. Le silence laisse toujours des marques sur le corps, comme les mots d'autorité, de colère ou d'affection.

"Lorsque le téléphonr a cessé de sonner elle a ressenti un silense étrange. Un parmi plusieurs... Il y a un silence de la perception. Ce n'était pas cela. Silence réfléchi? Silence forcé? Silence parce que tu écoutes. Silence sans peur. Parce que la radio est brisée. Hésitation. Lorsque tu ne le dis pas blesser l'autre personne. Silence furieux. Lorsque tu ne le dis pas parce que ça ne fera aucun bien. Attendre. Penser. Ne pas attendre pour être mal compris. Refuser de participer. Introspection. Lorsqu'un bruit se tait..."

Sarah Schulman, Empathy

Ces notions du silence et du langage nous ont conduit à explorer la formation de l'identité et de la notion de différence. Non pas en présentant une réflexion fixe et stable - l'habitude de la nomenclature -, mais en dévoilant la signification précaire des mots et du silence. "Mais quel gouffre entre le mot et sa raison d'être".

Clarise Lispector, The Passion According to G.H