Les jeudis tout ouïe

FRANK MARTEL, NATHALIE DEROME

Les jeudis tout ouïe

Concert
Frank Martel Les jeudis tout ouïe
nathaliederome.qc.ca
21 septembre 2006

Les Chantillons—Quand on s’appelle Nathalie Derome et que l’on fait des échantillons de chanson, on appelle ça des chantillons, de très petites-courtes chansons interprétées avec un casio désuet et une vieille machine à rythmes. Son collaborateur de longue date Frank Martel l’accompagne au thérémine. Leurs chantillons sont des réflexions sur les gens qui nous entourent, notre quartier, notre planète… C’est souvent drôle, c’est parfois touchant, mais c’est toujours sincère.—Artiste multidisciplinaire, Nathalie Derome explore les voies multiples du théâtre, de la poésie, de la danse, de la musique et des arts visuels à travers des spectacles aux formes variées : performances-fleuves, cabarets-performances, tombolas multidisciplinaires, solos…Son travail questionne les codes de la représentation, les pratiques du faire croire ainsi que la linéarité du récit. D’où les expressions « théâtre perforé » et « théâtre en forme de femme » qu’elle a imaginées pour caractériser sa démarche qui intègre de façon singulière différents médiums. 

 

FRANK MARTEL, NATHALIE DEROME

Les jeudis tout ouïe

21 septembre 2006
Frank Martel Les jeudis tout ouïe

Les Chantillons—Quand on s’appelle Nathalie Derome et que l’on fait des échantillons de chanson, on appelle ça des chantillons, de très petites-courtes chansons interprétées avec un casio désuet et une vieille machine à rythmes. Son collaborateur de longue date Frank Martel l’accompagne au thérémine. Leurs chantillons sont des réflexions sur les gens qui nous entourent, notre quartier, notre planète… C’est souvent drôle, c’est parfois touchant, mais c’est toujours sincère.—Artiste multidisciplinaire, Nathalie Derome explore les voies multiples du théâtre, de la poésie, de la danse, de la musique et des arts visuels à travers des spectacles aux formes variées : performances-fleuves, cabarets-performances, tombolas multidisciplinaires, solos…Son travail questionne les codes de la représentation, les pratiques du faire croire ainsi que la linéarité du récit. D’où les expressions « théâtre perforé » et « théâtre en forme de femme » qu’elle a imaginées pour caractériser sa démarche qui intègre de façon singulière différents médiums.