DÉGUEULIS RAFRAÎCHISSANT

MANUELA LALIC

DÉGUEULIS RAFRAÎCHISSANT

Manuela Lalic DÉGUEULIS RAFRAÎCHISSANT © Manuela Lalic, Galerie B-312, exposition Dégueulis rafraîchissant, 2000.
© Manuela Lalic, Galerie B-312, exposition Dégueulis rafraîchissant, 2000.

 

Originaire de France, Manuela Lalic vit actuellement à Montréal. On a pu voir son travail lors d'expositions individuelles à Montréal (Centre des arts actuels SKOL, 1999 et Centre d'exposition Circa, 1998). Elle a également participé à la performance Fesses de fer de Constanza Camelo durant le Festival Art Action Actuel tenu à Montréal (Espace Tangente, 1999). Son travail a déjà été présenté en France et en Allemagne.

13 mai 2000 au 10 juin 2000

L'accumulation et la prolifération sont au cœur du travail de Manuela Lalic. À partir d'objets courants appartenant tantôt à l'univers domestique, tantôt au milieu du travail, l'artiste accumule, transforme, réorganise ces objets et nous fait entrer dans une fiction où répétition et envahissement nous interpellent. Comme si, par une série de gestes simples et répétés, un objet courant pouvait devenir éventuellement envahissant. Comme si nous courions le risque qu'il devienne aussi incontrôlable qu'une épidémie. Cette prolifération peut provoquer chez le spectateur un sourire de par la familiarité des objets utilisés et leur inscription dans le champ de l'art. Mais elle comporte également une dimension inquiétante par ce à quoi elle renvoie. Dans le cas de l'installation que Manuela Lalic nous propose cette fois-ci, nous pouvons difficilement faire abstraction d'un aspect quelque peu monstrueux de la consommation de masse. De simples verres de styrofoam, portant la trace de toutes ces manipulations et détériorations que nous leur faisons subir, s'amoncellent et laissent voir les vestiges d'une rencontre au sujet de laquelle l'on ne saura rien. L'ensemble se présente alors tel un paysage ironique à la fois désolant et joyeux.