EPIPHANIES COAGULÉES

MARC-ANDRÉ SOUCY

EPIPHANIES COAGULÉES

Marc-André Soucy EPIPHANIES COAGULÉES © Marc-André Soucy, Galerie B-312, exposition Epiphanies coagulées, 2000.
© Marc-André Soucy, Galerie B-312, exposition Epiphanies coagulées, 2000.

Marc-André Soucy termine actuellement  une maîtrise en arts plastiques à l'Université du Québec à Montréal. On a pu voir son travail lors d'expositions individuelles à Sorel (Centre d'exposition des gouverneurs, 1999) ainsi qu'à Montréal (Centre de diffusion, UQUAM, 1998). Il a également participé à des expositions collectives dont Peintures,peinture à Montréal (organisée par l'A.G.A.C., 1998), le Symposium de la jeune peinture du Canada (Centre d'art de Baie-Saint-Paul, 1994) et à une exposition itinérante présentée à Paris et à Montréal en 1992, intitulée L'œuvre en valise.  

8 janvier 2000 au 5 février 2000

Dans l'élaboration du langage picturale de Marc-André Soucy, et particulièrement dans ses travaux récents, l'énumération des éléments et leur distribution sur la surface leur confèrent un effet de flottement que viennent  accentuer les réserves. Au -delà de cette impression générale, notre œil se laisse capter ensuite par la diversité des moyens d'application utilisés. Comment le peintre a-t-il procédé pour produire telle tache ou tel effet? On perçoit parfois la trace d'un pinceau, d'une raclette, mais l'imagination technique déployée ici nous laisse bien souvent perplexe, en deçà du savoir du peintre. Et cette diversité contribue à nous faire appréhender le tableau partie par partie. Dans un autre registre, l'usage de ruptures entre les différents panneaux des polyptyques et la recomposition des tableaux par assemblage, décalage et permutation, permettent et obligent une circulation du regard de façon syncopée. Des continuités sont parfois entrevues mais elles prennent leur importance par les discontinuités opérées. Tout un travail de lecture est ici offert au regard par l'intelligence de cette peinture. Cette pratique picturale remet en jeu la structuration de l'espace en explorant de nouvelles configurations par la dislocation du plan et la réorganisation de celui-ci.