1983

Mériol Lehmann

1983

Exposition
Mériol Lehmann 1983

Né en Suisse, Mériol Lehmann vit et travaille au Québec depuis plusieurs années. Après des études en musique, il développe de manière autodidacte une pratique interdisciplinaire en art audio, nouveaux médias et photographie. Son travail, tant en installation qu'en performance, a été présenté notamment au Mois Multi (2009, 2010, 2012), au Festival de cinéma des trois Amériques (2009), à L'Œil de Poisson (2011), au Festival international de musique actuelle de Victoriaville (2011) et à Regart (2012). Il a également été diffusé en Europe, dont au Vooruit (Gent, 2006), au Maelström fiEstival (Bruxelles, 2011), à la Maison de la poésie de Namur (2011) et à la Maison de la poésie de Paris (2011). Outre sa pratique, Mériol Lehmann a aussi agi comme collaborateur sur une multitude d'œuvres en nouveaux médias et réalisé des conceptions sonores en théâtre et en danse.


mlehmann.com
15 novembre 2012 - 15 décembre 2012

—VERNISSAGE JEUDI 15 NOVEMBRE 2012 À 17H

La Galerie B-312 est heureuse d’accueillir dans sa petite salle 1983, une œuvre en nouveaux médias réalisée par Meriol Lehmann, artiste d’origine suisse vivant et travaillant à Québec. Pour l’artiste, 1983 marque son arrivée au Québec ; l’œuvre éponyme est née d’une réflexion sur la relation qu’un migrant peut entretenir avec le territoire, sur la résonance émotive d’un lieu qu’on s’est approprié, sur les souvenirs qu’un environnement peut évoquer. En 2009, Lehmann a démarré ce projet en prenant quelque trois cents photographies de sa terre d’accueil.—Pour transformer cette série de photographies en une image en mouvement, l’artiste a employé un logiciel fait sur mesure lui permettant de superposer en transparence plusieurs dizaines de photos et d’ajuster à la fois le contenu et l’ampleur de cette superposition dans le temps. L’aspect évanescent de l’image ainsi composée donne à l’œuvre un aspect pictural qu’on pourrait rapprocher du sfumato. Une certaine ambigüité visuelle s’installe, le paysage devient presqu’abstraction.—Vaporeux et incertains, les paysages de Lehmann illustrent la nature constructive de l’interprétation de l’image : elle est informée entre autres par les souvenirs, les attentes et l’affect du spectateur. Les lieux choisis par l’artiste contiennent souvent des traces, des indices de la présence humaine et des changements considérables qu’elle peut apporter à l’environnement. À cet effet, existe-il un clivage entre la perception du milieu rural et sa réalité ? L’image conventionnelle de la campagne est-elle assez forte pour brouiller les conséquences de vingt ans d’industrialisation à grande échelle ? En estompant les frontières entre réel et irréalité, 1983 trace du coup un espace ouvert, paysage-phare où l’on croit parfois percevoir les reflets changeants de notre propre rapport au monde.

Mériol Lehmann

1983

15 novembre 2012 - 15 décembre 2012
Mériol Lehmann 1983

—VERNISSAGE JEUDI 15 NOVEMBRE 2012 À 17H

La Galerie B-312 est heureuse d’accueillir dans sa petite salle 1983, une œuvre en nouveaux médias réalisée par Meriol Lehmann, artiste d’origine suisse vivant et travaillant à Québec. Pour l’artiste, 1983 marque son arrivée au Québec ; l’œuvre éponyme est née d’une réflexion sur la relation qu’un migrant peut entretenir avec le territoire, sur la résonance émotive d’un lieu qu’on s’est approprié, sur les souvenirs qu’un environnement peut évoquer. En 2009, Lehmann a démarré ce projet en prenant quelque trois cents photographies de sa terre d’accueil.—Pour transformer cette série de photographies en une image en mouvement, l’artiste a employé un logiciel fait sur mesure lui permettant de superposer en transparence plusieurs dizaines de photos et d’ajuster à la fois le contenu et l’ampleur de cette superposition dans le temps. L’aspect évanescent de l’image ainsi composée donne à l’œuvre un aspect pictural qu’on pourrait rapprocher du sfumato. Une certaine ambigüité visuelle s’installe, le paysage devient presqu’abstraction.—Vaporeux et incertains, les paysages de Lehmann illustrent la nature constructive de l’interprétation de l’image : elle est informée entre autres par les souvenirs, les attentes et l’affect du spectateur. Les lieux choisis par l’artiste contiennent souvent des traces, des indices de la présence humaine et des changements considérables qu’elle peut apporter à l’environnement. À cet effet, existe-il un clivage entre la perception du milieu rural et sa réalité ? L’image conventionnelle de la campagne est-elle assez forte pour brouiller les conséquences de vingt ans d’industrialisation à grande échelle ? En estompant les frontières entre réel et irréalité, 1983 trace du coup un espace ouvert, paysage-phare où l’on croit parfois percevoir les reflets changeants de notre propre rapport au monde.

Né en Suisse, Mériol Lehmann vit et travaille au Québec depuis plusieurs années. Après des études en musique, il développe de manière autodidacte une pratique interdisciplinaire en art audio, nouveaux médias et photographie. Son travail, tant en installation qu'en performance, a été présenté notamment au Mois Multi (2009, 2010, 2012), au Festival de cinéma des trois Amériques (2009), à L'Œil de Poisson (2011), au Festival international de musique actuelle de Victoriaville (2011) et à Regart (2012). Il a également été diffusé en Europe, dont au Vooruit (Gent, 2006), au Maelström fiEstival (Bruxelles, 2011), à la Maison de la poésie de Namur (2011) et à la Maison de la poésie de Paris (2011). Outre sa pratique, Mériol Lehmann a aussi agi comme collaborateur sur une multitude d'œuvres en nouveaux médias et réalisé des conceptions sonores en théâtre et en danse.