Anima —Deux expositions—Un projet

MICHEL BOULANGER, MANON DE PAUW, ADAD HANNAH, MANUELA LALIC, PAMÉLA LANDRY, RENÉE LAVAILLANTE 
— COMMISSAIRES — CHRIS BROWN, MARTHE CARRIER, ANTHONY SHAPPLAND

Anima —Deux expositions—Un projet

  • Exposition internationale
Michel Boulanger Anima —Deux expositions—Un projet © Michel Boulanger, Anima, g39, Galerie B-312
© Michel Boulanger, Anima, g39, Galerie B-312
16 juillet 2005 au 11 août 2005

Anima à Montréal—20 mai au 25 juin 2005
Anima à Cardiff—15 juillet au 20 août 2005

Organisé conjointement par la Galerie B-312 (Montréal) et le centre g39 (Cardiff), Anima réunit douze artistes gallois et québécois au sein d’une double exposition qui s’articule autour de la notion du souffle et du mouvement. À Montréal, la Galerie B-312 reçoit les œuvres de Michael Cousin, Richard Higlett, Philippa Laurence, Sara Rees, Rachel Thorlby et Bedwyr Williams. À Cardiff, le centre g39 accueille les œuvres de Michel Boulanger, Manon De Pauw, Adad Hannah, Manuela Lalic, Paméla Landry et Renée Lavaillante.—Souhaitant développer des échanges avec la communauté internationale, la Galerie B-312 est heureuse de s’associer au centre g39 et d’y présenter les œuvres de six artistes québécois de renom. Michel Boulanger présente un film d’animation 3D, After Monogram, où la chèvre empaillée de Rauschenberg entreprend une nouvelle vie et s’engage sur le terrain glissant de la création. Avec le triptyque vidéographique Replis et articulations, Manon De Pauw explore le potentiel formel et chorégraphique du corps au sein de l’image vidéographique, les trois écrans permettant de saisir simultanément l’action et l’inaction, la présence et l’absence, l’inscription et l’effacement. Avec sa série Still, Adad Hannah, vidéaste, joue sur l’effet troublant de l’apparente fixité de l’image dont on finit par saisir, par d’imperceptibles mouvements, le bougé de la pose. Fascinée par les composantes, les structures et les multiples, Manuela Lalic envahit l’escalier de la galerie g39, telle une prolifération excessive qui renvoie à notre mode de vie et de consommation. S’intéressant à la mécanique et à l’électronique, Paméla Landry utilise des objets du quotidien qu’elle travestit en leur imputant de nouvelles fonctions. La série Excentriques conjugue l’univers féminin à celui de la technologie. À partir de gestes simples et répétés et de contraintes initiales, Renée Lavaillante élabore une pratique du dessin où le quotidien et le hasard imposent leur propre tracé. Avec Jets de galets l’artiste relève l’emplacement des pierres jetées sur le papier.

Infos sur le centre g39 à Cardiff, Pays-de-Galles

www.g39.org