TES YEUX

PAMÉLA LAUDRY

TES YEUX

Paméla Landry TES YEUX © Paméla Landry, exposition "Tes yeux", Galerie B-312, 1997.
© Paméla Landry, exposition "Tes yeux", Galerie B-312, 1997.
22 mars 1997 au 19 avril 1997

Suivant un petit chemin en serpentin à travers monts et collines chevelus, un robot se promène. Incessamment, dans sa course circulaire et aliénante, le robot parade une morphologie aux références doubles. À la fois métaphore du char allégorique et des attributs du corps féminin, ce dispositif automatisé parodie et travestit la technologie jusqu'à la rendre futile. Ainsi, l'installation Tes yeux, tes mains, tes reins, ta bouche donne à voir le spectacle d'une procession où se pavane le robot dans son circuit ironiquement fermé. Dans l'œuvre de Paméla Landry, l'univers technologique devient un support à la mise en scène du féminin. Toutefois, le corps-objet qui s'y promène sous-entend aussi la question du regard masculin le façonnant. La féminité, présentée ici par fragments, révèle les clichés qui la construisent; le regard masculin et son objet tourné en dérision créent une tension faisant se mouvoir dans un paysage singulier une automate narquoise.

MANON LÉVESQUE