Garçon-Gazon/Lawn-boy

PATRICE DUCHESNE

Garçon-Gazon/Lawn-boy

8 novembre 2003 au 13 décembre 2003

La Galerie B-312 présente dans sa grande salle Garçon-Gazon / Lawn-Boy, une installation de Patrice Duchesne.—Fort apprécié dans sa région, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, où il s’implique activement, notamment à travers la galerie Le Lobe et l’Atelier d’artistes TOUTTOUT dont il est membre fondateur respec-tivement depuis 1995 et 1997, Patrice Duchesne a aussi exposé à Québec : Le Lieu a accueilli cette année Collection soluble, L’œil de poisson accueillait l’année dernière Famille X, Tableau 4. Bref, Montréal et sa région se devaient de connaître l’œuvre de Patrice Duchesne, ce sera par l’intermédiaire de Garçon-Gazon / Lawn-Boy, qui, selon les termes de l’artiste, est « un corpus installatif composé de différents états de l'art ».—Dans un texte de démarche, Patrice Duchesne décrit son travail à l’atelier en parlant d’une « frénésie du faire ». Cette expression ne renverrait pas tant à une ardeur, à une débordante énergie dans l’accom-plissement de ce qui est fait. La frénésie du faire dont Patrice Duchesne se réclame renvoie plutôt à un faire absolument maîtrisé mais qui est tel qu’à travers son accomplissement un débordement advient.—Comment un débordement peut-il être issu d’une absolue maîtrise du faire ? Comment l’Art, le Poème, qui est du côté du débordement, peut-il être généré par l’artiste, qui, lui, est du côté de la maîtrise des matériaux, du côté de la connaissance exacte des attentes que les visiteurs ont en matière d’art, du côté de la connaissance exacte de la place et de la fonction que la culture accorde à l’art au sein de la société ?—Donnons la parole à l’artiste en laissant répondre son œuvre.

 

—Jean-Émile Verdier