Porter fièrement sa Croix - Claude Lafleur, Le Devoir

Pierre Ayot

Porter fièrement sa Croix - Claude Lafleur, Le Devoir

Communiqué pour diffusion immédiate
Pierre Ayot Porter fièrement sa Croix - Claude Lafleur, Le Devoir Crédit photographique : Gabor Szilasi
Crédit photographique : Gabor Szilasi

Marthe Carrier
Originaire du Québec, Marthe Carrier est cofondatrice et directrice de la Galerie B-312, un centre d’artistes autogéré. Après un baccalauréat à l’Université Concordia (1988), elle obtenait en 1992 une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal. À titre de directrice du centre, elle a développé plusieurs projets d’échanges sur la scène internationale (Pays-de-Galles, Liban, Norvège, Finlande, Serbie, Japon, Lyon). Elle s’intéresse à l’impact de la mondialisation, de la mobilité et des nouvelles technologies sur la pratique artistique. À travers des projets d’envergure, elle encourage les rencontres et le partage d’expériences entre les différentes communautés artistiques. Elle a plusieurs commissariats à son actif dont Anima (2005), Les vingt ans de la Galerie B-312 (2011), Background (2012), Six peintres, deux écoles, trois lieux (2014) et La croix du mont Royal, de Pierre Ayot (2016). Elle siège régulièrement sur des jurys de pairs et s’implique au sein du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ). Elle est présidente du Conseil des diplômés de la Faculté des arts de l’UQAM.

Nicolas Mavrikakis
Nicolas Mavrikakis est critique d’art. Il sévit actuellement dans le journal Le Devoir après avoir écrit dans le journal Voir Montréal de 1998 à 2013. Il a aussi critiqué des expositions et écrit des textes pour plusieurs revues canadiennes dont deux où il a été membre des comités de rédaction (ETC et Spirale). De 2010 à 2012, il a été assistant-directeur à la revue Espace. Nicolas Mavrikakis est également commissaire d’exposition. Il a monté, entre autres, la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli en 2014, Déclic 70, qui a remporté le prix Choix du public du Conseil des arts de Montréal en 2014, Entreprise collective (Espace Création Loto-Québec, 2011), Artefact Montréal en 2007, le 25e Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2007 et en 2005 l’exposition Comment devenir artiste. En plus de ces activités, il enseigne l’histoire de l’art et la littérature française, mais a aussi professé l’histoire du cinéma, l’histoire de la danse, les arts et les communications. En 2015, il a publié un livre intitulé La peur de l’image aux Éditions Nota bene. En 2017, il fera paraître la biographie de Pierre Théberge, qui fut directeur de deux musées au Canada.

 

1 avril 2017

On parle de nous dans le cahier thématique du Conseil des arts de Montréal - 32e Grand Prix publié ce samedi dans le Devoir. L’article Porter fièrement sa Croix, du journaliste Claude Lafleur, offre un bel aperçu de notre centre d’artistes. Nous sommes très heureux que notre contribution à la Rétrospective Pierre Ayot nous ait permis de nous hisser parmi les organismes en lice pour le Grand Prix.
Félicitations à Cas Public et à sa directrice, Hélène Blackburn, pour l’obtention du Grand Prix et à tous les autres finalistes qui se sont démarqués au cours de l’année 2016.  

Le Devoir - Porter fièrement sa Croix

Rappelons que BAnQ - Grande Bibliothèque a lancé l'idée de présenter une exposition rétrospective sur la pratique de Pierre Ayot. Nicolas Mavrikakis, qui en assurait le commissariat, a décidé de remettre ça en invitant plusieurs lieux de diffusion à se joindre à cette rétrospective. Ainsi prenait forme ce qui allait devenir l’Événement Pierre Ayot, aussi nommée la Rétrospective Pierre Ayot, telle qu'elle s'est déployée dans sept lieux de diffusion : BAnQ - Grande Bibliothèque, la Fondation Guido Molinari, les galeries Graff et Joyce Yahouda, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée de Joliette et notre centre d'artistes, la Galerie B-312. Chacun, nous avons conçu des projets d'exposition et d'art public en lien avec le parcours et la pratique de Pierre Ayot. La recréation de La croix du mont Royal est une idée originale de Nicolas. La Galerie B-312 s'est associée à ce projet avec enthousiasme. Ensemble, Nicolas et moi avons assuré le commissariat de ce projet, jusqu'à sa réalisation. 

MARTHE CARRIER
Directrice

 

Pierre Ayot

Porter fièrement sa Croix - Claude Lafleur, Le Devoir

1 avril 2017
Pierre Ayot Porter fièrement sa Croix - Claude Lafleur, Le Devoir Crédit photographique : Gabor Szilasi
Crédit photographique : Gabor Szilasi

On parle de nous dans le cahier thématique du Conseil des arts de Montréal - 32e Grand Prix publié ce samedi dans le Devoir. L’article Porter fièrement sa Croix, du journaliste Claude Lafleur, offre un bel aperçu de notre centre d’artistes. Nous sommes très heureux que notre contribution à la Rétrospective Pierre Ayot nous ait permis de nous hisser parmi les organismes en lice pour le Grand Prix.
Félicitations à Cas Public et à sa directrice, Hélène Blackburn, pour l’obtention du Grand Prix et à tous les autres finalistes qui se sont démarqués au cours de l’année 2016.  

Le Devoir - Porter fièrement sa Croix

Rappelons que BAnQ - Grande Bibliothèque a lancé l'idée de présenter une exposition rétrospective sur la pratique de Pierre Ayot. Nicolas Mavrikakis, qui en assurait le commissariat, a décidé de remettre ça en invitant plusieurs lieux de diffusion à se joindre à cette rétrospective. Ainsi prenait forme ce qui allait devenir l’Événement Pierre Ayot, aussi nommée la Rétrospective Pierre Ayot, telle qu'elle s'est déployée dans sept lieux de diffusion : BAnQ - Grande Bibliothèque, la Fondation Guido Molinari, les galeries Graff et Joyce Yahouda, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée de Joliette et notre centre d'artistes, la Galerie B-312. Chacun, nous avons conçu des projets d'exposition et d'art public en lien avec le parcours et la pratique de Pierre Ayot. La recréation de La croix du mont Royal est une idée originale de Nicolas. La Galerie B-312 s'est associée à ce projet avec enthousiasme. Ensemble, Nicolas et moi avons assuré le commissariat de ce projet, jusqu'à sa réalisation. 

MARTHE CARRIER
Directrice

 

Marthe Carrier
Originaire du Québec, Marthe Carrier est cofondatrice et directrice de la Galerie B-312, un centre d’artistes autogéré. Après un baccalauréat à l’Université Concordia (1988), elle obtenait en 1992 une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal. À titre de directrice du centre, elle a développé plusieurs projets d’échanges sur la scène internationale (Pays-de-Galles, Liban, Norvège, Finlande, Serbie, Japon, Lyon). Elle s’intéresse à l’impact de la mondialisation, de la mobilité et des nouvelles technologies sur la pratique artistique. À travers des projets d’envergure, elle encourage les rencontres et le partage d’expériences entre les différentes communautés artistiques. Elle a plusieurs commissariats à son actif dont Anima (2005), Les vingt ans de la Galerie B-312 (2011), Background (2012), Six peintres, deux écoles, trois lieux (2014) et La croix du mont Royal, de Pierre Ayot (2016). Elle siège régulièrement sur des jurys de pairs et s’implique au sein du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ). Elle est présidente du Conseil des diplômés de la Faculté des arts de l’UQAM.

Nicolas Mavrikakis
Nicolas Mavrikakis est critique d’art. Il sévit actuellement dans le journal Le Devoir après avoir écrit dans le journal Voir Montréal de 1998 à 2013. Il a aussi critiqué des expositions et écrit des textes pour plusieurs revues canadiennes dont deux où il a été membre des comités de rédaction (ETC et Spirale). De 2010 à 2012, il a été assistant-directeur à la revue Espace. Nicolas Mavrikakis est également commissaire d’exposition. Il a monté, entre autres, la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli en 2014, Déclic 70, qui a remporté le prix Choix du public du Conseil des arts de Montréal en 2014, Entreprise collective (Espace Création Loto-Québec, 2011), Artefact Montréal en 2007, le 25e Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2007 et en 2005 l’exposition Comment devenir artiste. En plus de ces activités, il enseigne l’histoire de l’art et la littérature française, mais a aussi professé l’histoire du cinéma, l’histoire de la danse, les arts et les communications. En 2015, il a publié un livre intitulé La peur de l’image aux Éditions Nota bene. En 2017, il fera paraître la biographie de Pierre Théberge, qui fut directeur de deux musées au Canada.