Juan Ortiz-Apuy

DEUX PAR DEUX | EXPOSITION BUISSONNIÈRE

ⓒ Juan Ortiz-Apuy—From Fountain Mist Installation— 2018

Juan Ortiz-Apuy, né au Costa Rica en 1980, vit et travaille à Montréal depuis 2003. Il détient un baccalauréat de l’Université Concordia (Montréal), un diplôme d’étude supérieur de la Glasgow School of Art (Écosse) et une maîtrise de l’Université NSCAD (Halifax). Ses oeuvres ont été exposées dans plusieurs centres d’art à travers le Canada ainsi qu’à l’international. Son travail a notamment été exposé au MacLaren Arts Centre (Ontario), Sporobole (Sherbrooke), galerie Birch Libralato (Toronto), Eastern Edge (Terre-Neuve) et à l’occasion de la Manif d’art 7 (biennale de la ville de Québec). En 2011, il s’est mérité le Halifax Regional Municipality Contemporary Visual Art Award. Il a pris part à plusieurs résidences artistiques, telles qu’au Plug In Institute of Contemporary Art à Winnipeg et au Atlantic Centre for the Arts en Floride aux États-Unis.

Juan Ortiz-Apuy

16 août 2021

Le travail actuel de Juan Ortiz-Apuy découle d’un intérêt pour les images et les objets de la culture de consommation et de ses modes d’affichage. L’artiste s’intéresse au fétichisme de la marchandise et à l’utilisation de la mimèsis, la magie sympathique et l’animisme dans la conception et la présentation des objets. Son travail explore le rôle que joue la publicité dans le processus par lequel les marchandises sont investies d’affect et d’agentivité, souvent au moyen d’un langage visuel qui repose sur des fantasmes d’exotisme, de fraîcheur, de naturel, de sensualité. Par conséquent, il aborde les objets produits en masse comme des entités animées qui cumulent plaisirs, sensations, aspirations et fétiches. Considérant la culture de consommation, en tant que sculpteur, il est stupéfait par la relation profonde que nous entretenons en tant que consommateurs avec la matière et les matériaux. L’intention de son travail est d’interroger le pouvoir que possèdent les objets à façonner nos désirs et nos identités, ainsi que les glissements subséquents entre intériorité, design et fantaisie. Il considère l’abondance de la production marchande comme une sorte de flore et de faune—assortie de leurs familles, leurs espèces et leurs taxonomies. Il utilise le collage, la juxtaposition et l’assemblage comme moyen de trier et de comprendre cette diversité et de la traiter de façon critique. En cette période de crise environnementale, où l’abondance de la production marchande menace de remplacer la diversité naturelle, s’occuper des choses est plus important que jamais.