Juan Ortiz-Apuy | Josiane Maheu

DEUX PAR DEUX | EXPOSITION BUISSONNIÈRE

Juan Ortiz-Apuy—Vue de l'installation chez l'hôte

Garden Party, 2018
Impression jet d’encre
73 x 96 cm (29 x 38 po)

16 août 2021

D’abord attirée par les couleurs chaudes et vives, l’exotisme et la fraîcheur de la proposition de Juan Ortiz-Apuy lorsqu’est venu le temps de choisir une œuvre d’art qui allait m’accompagner dans mon quotidien, Garden Party évoque à merveille, dans mon imaginaire, le renouveau estival d’une une société qui réémerge, après des mois de grisaille et de latence pandémique. 
À la lecture de la démarche de l’artiste, qui propose une critique de la culture de consommation et questionne le lien étroit entre la matière, les matériaux, les objets et nos désirs et identités, j’avais immédiatement été séduite par la portée politique et l’engagement environnemental de la proposition artistique.
Quelques mois plus tard, cette œuvre, qui trône bien en vue dans ma cuisine, continue de mettre de la vie dans mon espace de vie quotidien. Elle me faire réfléchir sur mon propre rapport à la consommation et à la matérialité. Nos gouvernements ont beau avoir étiré les billets de banque pour maintenir sur le respirateur artificiel des pans entiers de l’économie basée sur la consommation d’objets dans la dernière année, le rythme effréné de consommation d’objets ne pourra continuer éternellement. Le modèle économique actuel va-t-il réussir sa transition écologique, ou bien s’effondrer petit à petit ? À quel point sommes-nous prisonniers du modèle que nous avons nous-mêmes créé et que nous perpétuons par nos achats ?
L’art, dans ma cuisine, est coloré, original et rafraîchissant, mais il est aussi d’abord et avant tout politique !

Plus d'infos sur l'artiste