Philippe Caron Lefebvre

DEUX PAR DEUX | EXPOSITION BUISSONNIÈRE

ⓒ Philippe Caron Lefebvre—Le malin—2019

Originaire de Saint-Sauveur au Québec, Philippe Caron Lefebvre vit et travaille à Montréal. Il détient un baccalauréat en arts visuels de l’UQAM ainsi qu’une maitrise en arts visuels de l’Université Concordia (Montréal). Il expose activement son travail au Canada, au Mexique et au Japon. Ses plus récentes expositions individuelles incluent Cycles (Maison de la culture Claude Léveillé, 2019 et Plein sud, 2018), Syzygy (Galerie Nicolas Robert, 2018), Instinct I (Sporobole, 2016), Instinct II (Galerie McClure, 2016), La position de l’apex (Optica, 2016). Son travail se retrouve dans plusieurs collections institutionnelles et corporatives, dont la Collection Prêt d’oeuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, la collection du Musée d’art contemporain des Laurentides, la collection de Alice et Thomas Tisch (New York) ainsi que celles de Deloitte, de Microsoft et de la Ville de Montréal. Philippe Caron Lefebvre est représenté par la Galerie Nicolas Robert à Montréal.

Philippe Caron Lefebvre
Galerie Nicolas Robert

27 août 2021

La démarche artistique de Philippe Caron Lefebvre se construit autour d’une réflexion qui s’intéresse à la complexité de la nature, à l’influence de la science-fiction sur la culture, ainsi qu’aux nouveaux paradigmes matériels. Portant une attention spécifique à la notion d’évolution à travers la morphologie des espèces, cet intérêt qui prend forme à travers les singularités de la faune et la flore démontrant des caractéristiques surprenantes. Cette curiosité est influencée par le biomimétisme, domaine des sciences appliquées qui se concentrent à trouver des solutions en émulant la nature. Autrement, l’affinité que porte l’artiste pour la science-fiction est récurrente. La référence à ce courant est une manière de percevoir l’état des choses actuelles, par une fiction alternative du passé ou du futur. Littéralement, il s’en inspire pour construire un langage personnel et créer des oeuvres spéculatives, mais surtout des espaces propices à manifester des représentations utopistes. Ses oeuvres se forment à travers de multiples médiums, dont l’installation, la sculpture, le dessin, le collage ainsi que la vidéo. Enfin, cellesci questionnent notre conception de l’écologie, valorisent le partage du savoir ainsi que la démocratisation de l’art et surtout stimulent la perception à travers l’expérience de la matérialité.

Lire le commentaire de l'hôte