Breathing

JEAN-FRANÇOIS CÔTÉ—ALEXANDRE DAVIDDONG DAWEI—REN JIE—YAM LAU—MIREILLE LAVOIE—LI MING—ZHANG QINGFAN—XU TAN—ZHANG XIAO

Breathing

Commissaire—Yan Zhou

  • Exposition
© Dong Dawei et Zhang Xiao | Photo : Guy L'Heureux

Yan Zhou est commissaire d'exposition, critique d'art et traductrice. Elle a conçu plusieurs expositions internationales de premier plan, dont Transformation of Canadian Landscape Art: Inside and Outside of Beijing, une exposition itinérante présentée en Chine en 2014-2015. À titre de commissaire, elle a participé à plusieurs festivals d'art, notamment au Lianzhou Foto Festival 2017, au Scotiabank Contact Photography Festival (2018 et 2014) et à la 6e Biennale internationale d'art de Pékin. Elle poursuit actuellement un doctorat à l'Université de Toronto. Ses livres, articles et critiques ont été publiés à l'échelle internationale. En tant que chercheure, elle s’intéresse à l’environnement, l’étude des genres, les espaces sociaux et à la reconsidération de certains sujets  de l’histoire de l’art occidental. Avec les artistes, elle soulève des enjeux contemporains pour mettre en place des dialogues interdisciplinaires et interculturels. Yan Zhou croit qu’une expérience esthétique conceptuelle partagée de manière collective permet d’affronter les problématiques artistiques et sociales les plus immédiates. 

LES ARTISTES
Jean-François Côté
Alexandre David
Dong Dawei
Ren Jie
Yam Lau
Mireille Lavoie
Li Ming
Zhang Qingfan
Xu Tan
Zhang Xiao

9 janvier 2020 au 15 février 2020

Chaque année depuis 2009, je fais des allers-retours entre le Canada et la Chine pour réaliser des projets artistiques ou pour visiter mes proches. Au fil des ans, j’ai été profondément troublé par le phénomène du smog, qui affecte la majeure partie de la Chine depuis plus de deux décennies, et par ses effets sur les humains et la société. Au cours des dernières années, les changements profonds survenus dans les sphères politique, économique, sociale et technologique, en Chine et ailleurs dans le monde, révèlent les dilemmes fondamentaux qui assaillent les peuples. L’apparence et les mouvements du smog rappellent par analogie les mécanismes de « l’état techno-capitaliste » mondial. Le sentiment d’étouffement se répand. Tout est imbriqué et ces conditions existe