L'index

Martin Désilets

L'index

  • Exposition
© Martin Désilets

Martin Désilets est titulaire dune maîtrise en arts plastiques de lUQAM. Son travail a fait lobjet de plusieurs expositions, notamment à Montréal, Longueuil, Laval, Joliette, Toronto, Bâle, Paris, Berlin et Beyrouth. Il a réalisé de nombreuses résidences dartistes, à New York, Paris, Berlin et ailleurs. Dans les mois qui viennent, il occupera tour à tour les studios du Québec à Londres et à Berlin. Ses œuvres se trouvent dans différentes collections privées et publiques, dont celles du Photo Elysée - Musée cantonal pour la photographie à Lausanne, du Musée dart contemporain de Montréal et du Musée national des beaux-arts du Québec.

L’artiste tient à remercier le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de Longueuil, The Rooms Art Gallery, le Centre Sagamie et son équipe, et tout particulièrement Émili Dufour, sans qui ce projet eut été impossible.

           

9 septembre 2022 au 22 octobre 2022

Dans la petite salle de la Galerie B-312, Martin Désilets présente un premier grand déploiement de L’index, constitué d’une sélection de près de 200 extraits parmi plusieurs centaines réalisés depuis 2016. Le défi de ce projet photographique, ou sa quête, est la réalisation d’un index de toutes les couleurs du visible, qui sont isolées au moment de la prise de vue. Procédant par essais et erreurs, l’artiste emploie différents procédés : long temps d’exposition, mise hors foyer, utilisation d’un boîtier sans lentille, etc. L’aspect expérimental du projet est d’autant plus perceptible à l’étape suivante, lorsque l’imprimante est arrêtée en cours d’impression par l’artiste. Il en résulte un dégradé menant à une fine marge de papier vierge. Ce fondu de couleurs est fondamental. Des données numériques demeurent inexploitées alors que le processus et l’accumulation des couleurs utilisées pour l’impression du monochrome sont révélés. Tous du même petit format, les fragments sont installés serrés les uns à côté des autres. Leur déploiement s’adapte à la grandeur de la salle d’exposition et crée un rythme, d’un à l’autre, grâce au passage du dégradé à une couleur franche. Non sans rappeler le balayage de l’imprimante, la ligne formée, évoquant aussi celle du temps ou de l’horizon, nous ramène à la genèse de L’index. En effet, la mise en espace qui incite le déplacement du spectateur n’est pas étrangère au fait que l’idée du projet est née au Parc national du Gros-Morne à Terre-Neuve lors de promenades dans le paysage, pendant lesquelles de multiples expériences esthétiques émergeaient pour le photographe. Jusqu’à tout récemment, ce corpus était perçu par Martin Désilets comme un des trois projets de longue durée s’échelonnant sur plusieurs années, avec Matière noire et Lieux-monuments, et qui, théoriquement, ne connaîtrait pas de fin. La technologie semble cependant en avoir décidé autrement, puisque la vieille imprimante qui tolérait ces interruptions répétées ne fonctionne plus. D’ici le 22 octobre 2022, la Galerie B-312 vous invite à venir contempler chacune des couleurs choisies et la polychromie de l’ensemble.

JOANNIE BOULAIS