Conjuguer l'espace au temps | Composer

Moridja Kitenge Banza, Marion Lessard et Vincent Routhier

Conjuguer l'espace au temps | Composer

Une série d'expositions pour marquer les 30 ans de la Galerie B-312
  • Exposition
©Moridja Kitenge Banza, Vincent Routhier et Marion Lessard

BIOGRAPHIES DES ARTISTES

COMITÉ COMMISSARIAL 
Guillaume Boudrias-Plouffe
Michel Boulanger
Marthe Carrier
Guillaume La Brie
Geneviève Rocher

19 mars 2022 au 7 mai 2022

La Galerie B-312 a le plaisir de présenter Conjuguer l'espace au temps | Composer, la deuxième exposition d’une série conçue pour marquer les 30 ans de notre centre d’artistes : trois expositions spéciales, présentées en rafale, créées par des artistes invités à se commettre autour de questions relatives à l’espace et au temps. Dès le 19 mars, venez prendre la mesure des propositions de Moridja Kitenge Banza, de Marion Lessard et de Vincent Routhier, invités à explorer le temps comme matière à penser et à modeler, depuis et autour du premier espace occupé par la Galerie B-312, le local 312, reproduit au format 1:2. Les artistes utilisent le dispositif de présentation pour détourner la fonction des objets et présenter une réalité qui leur est propre. L'avatar, la mise en abyme et l'anacoluthe se posent comme figures permettant la compression et la modulation du temps passé, présent et à venir.

Portant son attention sur la date anniversaire de la Galerie B-312, Moridja Kitenge Banza a réalisé qu’au moment où naissait le centre en septembre 1991, lui, enfant, vivait le premier des Pillages du Zaïre (l’actuelle République démocratique du Congo). Dans une série d’impressions numériques, il juxtapose des images de son pays d’origine à des photographies d’archive de Montréal, toutes datant de cette époque. En plus de faire référence au christianisme partagé, par l’actualisation de l’enluminure qu’il altère en ajoutant des symboles culturels du Congo et du Québec, il accentue l’aspect décoratif. Il change la fonction de ce type d’imagerie et donne à voir un nouvel angle grâce au format et à l’encadrement. Ces déplacements sont en corrélation avec les photomontages qui créent une nouvelle narration en liant deux endroits, alors que chaque photographie, prise séparément, représente des moments ancrés dans une actualité historique.
Marion Lessard propose l’installation L’œuf ou la poule, s’inspirant de cet ancien paradoxe. Afin de répondre à la reproduction du premier local de la Galerie B-312 présente dans la grande salle, le collectif l’a reconstituée deux autres fois, en perpétuant l’échelle 1:2 d’une à l’autre. Des impressions numériques complètent l’installation. En créant une mise en abyme et en réinterprétant de manière anachronique des œuvres de Giotto, dans lesquelles la maquette du premier B-312 et la figure des artistes du collectif s’immiscent, Marion Lessard transpose l’aporie au monde de l’art : qu'est-ce qui de l’œuvre, de l’artiste ou de la structure vient en premier ? D