Les nouveaux mouvements

MARTIN BEAUREGARD—KARINE FRÉCHETTE—GABRIEL LEDOUX

Les nouveaux mouvements

Commissaires : Marthe Carrier et Matthieu Dumont

HORS LES MURS
Galerie d'art Desjardins de Drummondville
Galerie B-312
—Écart

  • Exposition
© De haut en bas—LAVALAMP (extrait vidéo), Gabriel Ledoux—Croissance 5 (détail), Karine Fréchette—Particules migratoires (extrait vidéo), Martin Beauregard

À PROPOS DU PROJET
Faisant suite au projet d'expositions eXcentrer, la Galerie d'art Desjardins de Drummondville poursuit sa collaboration avec les quatre directrices des centres d'artistes montréalais en les invitant à commissarier une exposition par année pour les quatre prochaines années. Pour la première exposition de cette série, Mathe Carrier a décidé d'inviter à son tour Matthieu Dumont du centre Écart de Rouyn-Noranda pour exploiter le lien entre les artistes, l'art actuel et leur région. Pour ce faire, ils ont choisi des artistes originaires de Drummondville, Montréal et Rouyn-Noranda.

LES ARTISTES
L’approche en recherche et création de Martin Beauregard interroge les rapports entre l’art, l’écologie et la culture postnumérique. Sous la forme d’images, de vidéos, de sculptures et d’installations, sa pratique évolue à l’intersection des arts plastiques, de la simulation numérique, de la traduction de données, de l’impression 3D et de la matérialisation d’archives sonores. En intégrant le recyclage de matières résiduelles industrielles forestières ainsi que le développement d’approches inédites en art basées sur le principe de l’économie verte ou circulaire ainsi que l’utilisation et la création de matériaux écoresponsables, Beauregard porte un intérêt particulier au développement durable et aux questions liées à l’urgence humanitaire, économique et environnementale.—Titulaire d’un double doctorat, l’un de l’UQAM en études et pratiques des arts (Canada) et l’autre de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en Arts et musicologie (France), Martin Beauregard est confondateur du Laboratoire intersectoriel d’impression 3D en arts, sciences naturelles et génie de l’UQAT et cochercheur à Hexagram. Ses œuvres ont été présentées dans plus de quarante expositions à travers le monde, dont au Musée des beaux-arts de Montréal (Canada), aux Rencontres internationales Paris/Berlin (France/Allemagne) et au festival International d’Art Vidéo de Casablanca (Maroc). Il a obtenu, avec son équipe, d’importantes subventions de recherche pour des projets intersectoriels en impression 3D liées au développement de pratiques écologiques en art et génie, notamment du CRSH et du FRQSC.
Site web

Les tableaux et les formes en volume de Karine Fréchette construisent des espaces vertigineux, qui traduisent une véritable obsession pour les ondes et les cascades d’images. Les gestes de l’artiste tissent des réseaux de motifs optiques, dont le lent labeur aboutit paradoxalement à l’évocation de pulsations électriques, de réverbérations, de mouvements incessants et des traces laissées dans leur sillage. Tel un sismographe, le geste pictural se fait spasme. La surface du tableau devient le véhicule d'une énergie qui traverse l'espace et les corps. Fréchette crée ainsi une expérience d'enivrement à la fois optique et physique entre le tableau et le regardeur.
Karine Fréchette détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM et une maîtrise en Studio Arts (concentration Painting and Drawing) de l’Université Concordia. Finaliste du Concours de peintures canadiennes RBC en 2014 et en 2018, elle a participé à l’Équipe Canada pour les VIIIes Jeux de la Francophonie à Abidjan (Côte d’Ivoire) en 2017 et elle est la récipiendaire du Prix Plaskett 2018 de la Fondation Joe Plaskett. Ce dernier prix lui a permis de séjourner huit mois à Berlin et à Leipzig en Allemagne.
Site web
Représentée par la Galerie Blouin Division à Montréal

À la suite d’études en guitare classique auprès d’Alvaro Pierri, Gabriel Ledoux quitte l’interprétation pour se consacrer entièrement à la composition. Il obtient le prix de composition du Conservatoire de musique de Montréal en 2014 et il est présentement doctorant en musique mixte à l’Université de Montréal. Intéressé à toutes les formes d’art, il compose régulièrement pour la danse contemporaine. En 2012, avec Rosie Contant et Roby Provost-Blanchard, il cofonde la compagnie Nébuleuse, qui produit des spectacles multimédias et pluridisciplinaires. En 2014, avec Simon Chioini, il cofonde la compagnie de disques ACTE, consacrée à la musique expérimentale. Sa récente pratique artistique se concentre sur la composition spécifique au médium du disque et sur l’intégration de prises de son à forte connotation sociale. Son premier disque, Le vide parfait, a été publié par ACTE en janvier 2015.
Site web

23 octobre 2021 au 28 novembre 2021

Présentée à la Galerie d'art Desjardins de Drummondville, l'exposition Les nouveaux mouvements regroupe les artistes Martin Beauregard, Karine Fréchette et Gabriel Ledoux sous le commissariat de Marthe Carrier et Matthieu Dumont, respectivement directrice de la Galerie B-312 (Montréal) et ex-directeur d'Écart (Rouyn-Noranda), deux centres d'artistes autogérés du Québec. Ensemble, ils ont souhaité travailler à partir de cet ancrage géographique. Comment se vit et se déploie l'art actuel dans nos régions ? Trois artistes. Trois villes. Une proposition. En croisée.—Martin Beauregard produit des oeuvres générées par les outils du numérique et les possibilités que celui-ci permet. Gabriel Ledoux conçoit un jeu vidéo dont les séquences peuvent être modifiées par le spectateur grâce à ces mêmes outils, alors que Karine Fréchette peint des tableaux qui pourraient être issus de ces technologies. Or, elle revendique le geste, la matière. En quoi se distinguent-ils ? Où se croisent-ils ? Les poser les uns contre les autres, c’est les lier les uns aux autres. Angles vifs. Angles mous. Tracés multiples. Les nouveaux mouvements.